Love Sex mais pas forcément Durex

Demain c’est la Saint-Valentin, et amoureux ou pas toutes les voix de média te rappellent à quel point c’est beau l’amuuuuuuur.

C’est bien joli en effet mais pas que…

La semaine passée je patientais gentiment pendant la pub que mon film de la soirée reprenne et entre celle de la lessive et celle du parfum « qui sent tellement bon que t’en devient beau » la publicité de Durex se faufile.

Directement il t’annonce la triste nouvelle « 2 femmes sur trois n’atteignent pas l’orgasme quand elles font l’amour, cela doit changer ». Mais heureusement pour nous les Ladies, Durex à trouver la solution : le gel Orgasm’Intense. Miraaaacle! L’équipe commercial lance un joyeux #orgasmepourtoutes au passage.

Je reste un peu con devant cette pub, sourcil interrogatif levé, je me demande d’où ils sortent ces chiffres, quelles sont les femmes concernées et surtout si sérieusement ce type de publicité peut avoir un impact.

Je rassure chaque personne qui lira cet article, je suis pas contre Durex, à ce jour le moyen le plus sûr pour ne pas choper une infection sexuellement transmissible (VIH, chlamydia, herpes, gonorrhée et autres petits cadeaux du genre) est le port du préservatif. Masculin ou féminin peu importe mais protégez-vous.

Pour en revenir à ces 2 femmes sur 3, elles viennent d’une enquête Anglaise de 2016 faite sur 764 personnes de sexe féminin d’après la publicité et de 1500 hommes et femmes d’après le site Elle Belgique. (WTF???)

J’ai pas envie d’être pointilleuse mais les Anglaises ne représentent pas toutes les femmes et si des hommes ont étés interrogés je vois pas très bien ce qu’ils auraient pu dire en matière d’orgasme féminin…

Soit, c’est même pas ça qui me dérangeait.

 

Où je bloque un peu c’est que Durex en bon Samaritain, lutte pour les femmes et leurs orgasmes absents. C’est si injuste dis donc! Pourquoi ne pas utiliser un gel qui va régler le problème et permettre à la tranche féminines âgées entre 16 et 64 ans (celles interrogées par l’enquête) d’être moins stressées atteignant le 7eme ciel.

Là j’ai juste envie de dire BULLSHIT!

 

Que le message soit clair ou pas, c’est ce qu’on essaie de mettre dans la tête des femmes sexuellement actives où qui le seront d’ici peu. Il n’y a pas que ça qui me dérange tant qu’on y est c’est aussi ce #orgasmsforall, comme si l’orgasme devait atteint à coup sûr et devait être le but ultime.

J’ai entendu beaucoup de bêtises autour de moi et personnellement j’aime savoir comment je fonctionne, en plus de ça je suis un cursus qui me permet d’expliquer certaines choses, sans pour autant me désigner comme experte.

 

Alors même si je ne suis pas gynéco je vais éclaircir un ou deux points qui me semblent importants:

Une femme qui n’a pas d’orgasme est frigide 

FAUX FAUX FAUX bordel de sucette! Ce mot est à proscrire! C’est tellement vague que généralement il y a autre chose derrière mais s’il fallait vraiment définir la frigidité ce serait l’absence de désir associée à une absence de plaisir et l’absence d’orgasme. On parlera donc plutôt d’anorgasmie (absence d’orgasme). Puis d’habitude ce mot est utilisé par des hommes qui par définition n’ont pas de vagin et donc sont mal placés pour juger. Ceux-là même qui pensent que le seul moyen d’atteindre un orgasme est la pénétration. Tout faux mon pote, j’suis désolée.

Donc une femme anorgasmique c’est possible?

Disons que oui mais ce ne sont surement pas ces 2 femmes sur 3. Vu qu’il est différent pour chaque personne et qu’il varie d’intensité, il n’est pas si facile de le reconnaître ce fameux orgasme. Et si malgré cela, ma belle tu es persuadée de n’en avoir jamais eu, mais quand je dis jamais c’est jamais jamais (même pas toute seule quoi, et non pas de risque de devenir sourde), il est toujours possible d’en parler à un spécialiste si tu en souffre.

 

Pourquoi n’en souffrirais t-elle pas puisque l’orgasme est obligatoire pour une relation sexuelle réussie?

Peut-être parce que ce n’est justement pas obligatoire saperlipopette!

D’abord interdit à la femme, l’orgasme est devenu une obligation avec la libération féminine, de ce fait une femme qui n’atteindrait pas ce Saint Graal peut se sentir dévalorisée dans sa féminité tandis que le ou la partenaire se pensera un piètre amant de n’avoir sur être assez habil(e). Certains hommes peuvent carrément se sentir blessés dans leur virilité de ne pas avoir su y faire ce qui peut engendrer une angoisse de performance assez handicapante si elle est trop forte et perdure dans le temps.

Et puis pitié, on ne vit pas dans les films, pas plus dans « Quand Harry rencontre Sally » avec sa simulation que dans « Cinquante Nuances de Gray » où cette pauvre fille gémit dès qu’on l’effleure et adore qu’on la harcèle. Et je n’ai même pas envie de parler de la catégorie dans laquelle entrerait un titre comme « Blanche Fesse et les 7 nains », je ne condamne pas loin de là mais s’en inspirer c’est comme croire que le hamburger dans la boîte sera pareil que celui sur la boîte. C’est naïf.

 

L’orgasme est-il essentiel dans une vie de couple?

C’est agréable certes, intéressant aussi et ça a une certaine importance mais c’est avant tout le contact qui est important. C’est concrétiser un désir, une envie, une pulsion par un rapprochement à l’autre. Le sexe c’est utiliser un langage corporel pour magnifier les mots. Et je ne parle pas que d’amour, mais aussi juste d’une attirance. Sans oublier que chacun de nous est différent, faut juste pas se mettre de pression.

 

En résumé, ce que j’essaie d’expliquer c’est que comme d’habitude, la société dicte un comportement et même carrément un ressenti en disant que c’est vraiment moche de ne pas avoir d’orgasme.

L’orgasme doit être vu comme une possibilité et pas un but sinon il risque de ne jamais se montrer.

J’ajouterais que les femmes doivent se connaître. Comment savoir où aller quand tu ne sais pas comment tu es faite? Si tu ne sais pas ce que tu aimes comment le dire ensuite à ton/ta partenaire? Comment le guider sur le chemin de ton plaisir?

Je rappelle que du haut de mes 29 ans, je suis toute petite et je suis loin de me poser comme une professionnelle de l’anatomie féminine, mais je déplore que ce soit aux autres de dire aux femmes comment vivre leur sexualité et pire que tout comment vivre leurs orgasmes présents ou pas.

Je vais pas vous souhaiter des #orgasmespourtoutes (quoi qu’un peu quand même).

Je vous souhaite une #vieseuxelleépanouissantepourtoutes c’est bien plus intéressant…