Chrysalide, bonheur et changements

Hello le monde!

Ne serait-on pas vendredi? Mais bien sûr que oui!

Sorties, shopping (premier jour des soldes oblige), rendez-vous,… Lâchez vous, ce weekend vous avez carte blanche, c’est pas non plus que vous aviez besoin de moi pour vous mettre en conditions j’en suis certaine. Sous vos dehors sage, je vous vois bande de chenapans (expression du 17ème siècle horrible à souhait).

Soit, marchons un peu le long de l’eau voulez-vous, on va parler un peu…
Je suis témoin ces deniers temps d’un bon nombre de changement chez certains de mes proches…

Pas des changements de mouches t’sais! C’est pas se couper les cheveux ou changer de voiture. Je parle ici de changements profonds, de ceux qui font que ton avenir en sera transformé.

Une amie me parlait de son quotidien, me disant qu’elle ne s’y reconnaissait plus, qu’elle ne prenait plus autant de plaisir dans les bonheurs simples et que sa vie lui semblait ne plus vraiment lui convenir.

J’avais envie de lui dire la vérité et c’est ce que j’ai fait:

D’abord que je l’aimais et que justement à cause ou grâce, au choix, de cet amour je pouvais lui dire qu’en effet cette vie ne lui convenait plus. Je la voyait s’éteindre au lieu de scintiller.

Des éléments ont déclenché le réveil de ses désirs profond (un amour déçu et la perte d’un être cher), et c’est là où tu peux dire sans peur qu’à toute chose malheur est bon parce ces évènements ont éveillés en elle un besoin d’introspection qui n’aurait pu survenir que dans une vingtaine d’année ou plus.

Évidement, les changements ne sont pas l’apanage de la jeunesse mais les années passant les choix deviennent parfois plus difficiles.

Mon but n’est pas de vous étaler la vie de mon entourage ici, d’abord parce qu’il ne serait pas d’accord et ensuite parce que ce n’est sans doute pas ce que vous venez chercher.

Je voulais surtout illustrer l’importance de déchiffrer son propre cœur et ses désirs. La vie est si éphémère que ne pas en profiter pleinement est une insulte à ceux qui ne peuvent plus le faire.

Le changement n’est pas mauvais, il n’est pas toujours utile non plus. Mais prends quelques minutes a l’écart du bruit et de l’incessant mouvement qui t’entoure : regarde au fond de toi et liste les choses qui te font sourire quand tu y pense.

Attention hein je te parle pas de vacances au soleil, quoi que ça peut être une piste pour un besoin d’évasion.

Moi je l’ai fait et je me suis rendue compte que je devais me plaindre un peu moins et continuer à m’investir dans ce que j’aime.

Voir plus souvent les personnes qui rechargent mes batteries (mes batteries mystiques hein les gars, je ne suis pas un Transformer).

Et savourer chaque instant de rire, d’harmonie, de symbiose et de total adéquation avec mon environnement et peu importe que ces instants soient égoïstes. Finalement c’est à moi de créer ça.

Et toi? Qu’est ce que tu as entendu?


Qu’est ce que ton cœur t’a murmuré?